Économie

Crise énergétique : assouplissement de l’aide d’urgence et adaptation des marchés publics à l’inflation

14 octobre 2022

Alors que la crise énergétique frappe durement les entreprises, l’aide d’urgence gaz – électricité a été revue par Bercy et assortie d’un simulateur. En parallèle, la Première ministre a signé une circulaire pour adapter les contrats de commande publique au contexte de la hausse des prix.

Crise énergétique : assouplissements de l’aide d’urgence gaz et électricité et simulation sur l’éligibilité et le montant de l’aide 

Le décret n° 2022-967 du 1er juillet 2022 a institué une aide spécifique en faveur des entreprises grandes consommatrices d’énergie qui sont particulièrement affectées par les conséquences économiques et financières de la guerre en Ukraine en raison de la hausse des coûts d’approvisionnement du gaz naturel ou d’électricité.

Depuis plusieurs mois, la CPME alerte sur les critères du dispositif trop restrictifs et demande leur élargissement. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a en partie répondu à cette demande en proposant une première série d’assouplissements de l’aide d’urgence via la publication d’un décret complémentaire n°2022-1250 du 23 septembre 2022 et d’un décret modificatif n°2022-1279 du 30 septembre 2022.

Dispositif jugé encore trop restrictif, de nouvelles règles complémentaires devraient entrer en vigueur au 1er novembre.

Consulter la fiche dédiée

Accéder au simulateur de l’aide gaz / électricité

Hausse des prix : publication d’une nouvelle fiche dans le cadre des marchés publics

La Première ministre a signé une circulaire relative à l’exécution des contrats de la commande publique dans le contexte actuel de hausse des prix de certaines matières premières.

Cette nouvelle circulaire expose l’ensemble des solutions envisageables pour apporter une réponse équilibrée aux situations dans lesquelles l’équilibre économique des contrats se trouve bouleversé du fait de la hausse des prix et des pénuries.

Elle réaffirme l’exigence que les services de l’État passent des marchés à prix révisables lorsque ceux-ci portent sur des prestations exposées à des aléas économiques majeurs et les engage de nouveau à ne pas appliquer de pénalités lorsque les entreprises se voient empêchées de respecter les délais contractuels en raison des pénuries ou de flambées de prix. Elle invite aussi les préfets à sensibiliser les collectivités locales et leurs établissements publics à ces règles et à ces principes.

En savoir plus

Billet d’humeur : Y’a-t-il un pilote dans l’avion !?!

« Nous, les entreprises oubliées du plan de résilience, demandons aux décideurs politiques un traitement équitable pour éviter à très court terme la destruction de nos outils de production et des emplois de nos territoires. »

Nos Autres
Actualités
Voir toutes nos actualités
 

Développement durable - RSE

Bilan en demi-teinte pour la COP 27

24 novembre 2022

La conférence des parties de Charm el-Cheikh (Egypte) s’est conclue le 20 novembre après 2 semaines d’échanges. Les pays développés, poussés... Voir l'article